Archive for the Meneur de jeu Category

Allen Iverson, « The Answer »

Posted in Meneur de jeu on janvier 21, 2012 by mathilda

Comme promis, et pour fêter le 100ème article de ce site, je vous propose un article sur AI.

 

Allen Iverson est né le 7 Juin 1975 à Hampton, en Virginie. Sa mère, Ann, avait 16 ans à ce moment. Son père disparaît juste après que son fils soit né. Allen grandit dans la pauvreté, avec sa mère luttant pour payer l’eau et l’électricité.
Le sport était le seul moyen pour Allen d’échapper à l’anéantissement quotidien. Allen était bon au Football (Américain), base-ball et basket-ball. Bien qu’il soit connu comme un super joueur de basket en NBA, durant son enfance ce n’était pas son sport fétiche.

 

Allen était né pour être un athlète. Il a dunker pour la première fois dans un match de basket organisé il avait 15 ans. Avant qu’il soit en high school (lycée), il était connu sur tous le playground sous le nom de ‘bubbachuck’.

 

Au lycée, il a dominé aussi bien dans le basket que dans le footballl. Avec Allen dans l’effectif, il a permis à son High School : « Bethel » de gagner le championnat de l’état dans le basket et dans le football. La presse l’a désigné joueur de l’année de l’état de Virginie dans les deux sports.
Alors les problèmes ont commencé. Le 13 Février 1993, Allen a été impliqué dans une bagarre dans une ruelle près d’un bowling. À l’issue de cet incident il fut condamné et mis en prison à 15 ans, avec 10 ans de suspension. Ce problème provoqua une intention sérieuse dans tous les médias du pays.
Pour beaucoup, le nom d’Allen Iverson faisait allusion à ce problème. À noter, dans cette bagarre où se trouvait plus de 50 personnes, 4 adolescents noirs furent arrêté. Allen en faisait partie.
Après quatre mois, et après que le gouverneur est apporté son aide, Allen fut libéré.

 

Après être passé par différents lycées, Allen obtient son diplôme. Maintenant il pourrait aller dans une Université. Malgré l’incident qui s’était produit, Allen était le joueur le plus demandé dans les High School. Mais il a refusé toutes les portes pour aller dans une Université et faire ses études.
Après l’entraîneur Thompson de l’Université de Georgetown, connu pour la formation de grands joueurs, a parlé à Allen et a décidé de lui donner l’opportunité d’entrer dans l’université.

 

Après être passé par différents lycées, Allen obtient son diplôme. Maintenant il pourrait aller dans une Université. Malgré l’incident qui s’était produit, Allen était le joueur le plus demandé dans les High School. Mais il a refusé toutes les portes pour aller dans une Université et faire ses études.
Après l’entraîneur Thompson de l’Université de Georgetown, connu pour la formation de grands joueurs, a parlé à Allen et a décidé de lui donner l’opportunité d’entrer dans l’université.
Allen s’est servi de sa première année en Université pour ajuster son jeu en match. Il fut nommé meilleur défenseur de la ligue Big East . Ce trophée lui est revenu la saison suivante, quand il a progressé dans son jeu pour mener Georgetown à une série de 29 victoires pour 8 défaites.
En 1995, Iverson a participé au tournoi des universités du monde il fut évidemment pris dans l’équipe américaine avec un certain Ray Allen et Tim Duncan. Bien sur ils remportèrent la médaille d’or.

 

Le 1er Mai 1996, Allen Iverson déclare qu’il veut quitter l’université de Georgetown university et qu’il se présente pour la Draft NBA. Les 76ers de Philadelphie avait le premier choix de la Draft cette année. Sans hésiter, ils prirent Allen. Il fut choisi en premier devant Antoine Walker, Kerry Kittles, Stephon Marbury, Marcus Camby et Kobe Bryant.
Après une spectaculaire saison en tant que rookie sous les ordres du coach Johnny Davis, Iverson inscrit 40 points lors de 5 matchs consécutifs, pour battre le record de Wilt Chamberlain. Iverson fut nommé Rookie de l’année à sa juste valeur. Il remporta aussi le trophée de MVP du Rookie Game lors du All-Star Week-end. Dés sa saison de rookie, déjà pleins de fans acclamait Allen. Les grandes stars du basket avait un surnom. C’est pourquoi il ne tarda pas à se faire appeler : « THE ANSWER ». Le Sixer, malgré une superbe saison ne put participer au Play-off.
Dans sa deuxième année, Iverson joue sous les ordres du coach Larry Brown. Cette saison est identique à sa deuxième année en université, c’est à dire qu’il progressa dans pratiquement toutes catégorie statistique en particulier dans son pourcentage au tir. Malgré cette constante progression, le Sixer ne put participer au Play-off.
La saison suivante, 98-99, a surtout été marqué par l’absence totale de championnat par le lock-out. Donc la saison pour Iverson put commencer qu’en février 99. Il passa au poste de deuxième arrière. Ce qui enleva sa responsabilité de meneur. Ce qui lui permis d’avoir une meilleur liberté pour marqué il termina la saison régulière en étant le meilleur marqueur de la ligue avec une moyenne de 26.75 points par match.
Puis Allen put participer aux Play-off. Il passa le premier tour avec succès face aux Magic d’Orlando (3-2) puis tomba en demi-finale de Conférence face aux Pacers d’Indiana par un sévère 4-0.
Lors de la saison 99-2000, Allen ne put garder son titre de meilleur marqueur de la ligue face à un Shaquille O’Neal qui s’est imposé sur toute la ligue. Cependant il termina quand même deuxième. Cette saison était plus tot une confirmation de son status de All-Star. Justement, il fut pris pour la première fois au All-Star Game dans l’équipe de l’Est et finit par être parmi les meilleurs marqueurs.
En Playoff, « remake » de la saison dernière par la victoire au premier tour face aux Charlotte Hornets (3-1) mais défaite en demi-finale de Conférence face…. aux Pacers à nouveau mais cette fois-ci 4-1.
Durant l’intersaison, beaucoup de rumeur tournait sur le fait que le Manager des 76ers voulait transférer Allen. Mais à la reprise, « the answer » était bien rester à Philadelphie.
Cependant, juste avant de reprendre la saison régulière, Iverson réalisa un de ses projets dont il avait toujours révé, celui d’être : rappeur. Il fit un album mais suite à l’écoute de plusieurs de ses morceaux, la NBA lui infligea une amende suite à certain propos inscrits dans plusieurs titres. Son album reste aujourd’hui non vendu.

 

La saison 2000-2001 est l’une des meilleures d’Allen Iverson, et ce même s’il subit la première blessure importante de sa carrière (fracture du bras). Les 76ers à la surprise générale, commencent par dix succès consécutifs et à la mi-saison, les Sixers ont le meilleur bilan à l’est avec 41 victoires pour 14 défaites, Larry Brown l’entraîneur des Sixers dirige l’équipe de l’Est lors du All Star Game à Washington dont Iverson est élu MVP. À la fin de la saison, les Sixers ont le meilleur bilan de la NBA à égalité avec les Lakers et Allen Iverson est élu MVPde la saison régulière.

 

Au premier tour des playoffs, les Sixers rencontrent les Pacers de l’Indiana de Reggie Miller. Les Sixers s’imposent 3-1. Au second tour, les Sixers battent les Raptors de Toronto. Iverson marque plus de 50 points dans deux matchs, performance uniquement réalisé avant lui par Michael Jordan. La série est serrée et va jusqu’au 7e match. Vince Carter, le joueur vedette des Raptors manque son dernier tir au 7e match et les Sixers l’emportent 88-87. En finale de conférence les Sixers rencontrent les Bucks de Milwaukee. Lors du 7e match d’un série la encore serrée, Iverson inscrit 44 points et les 76ers se qualifient pour la finale face aux Lakers de Los Angeles. Les pronostics sont défavorables aux Sixers pour la finale. Les Lakers sont invaincus en playoffs. Les Sixers ont alors un bilan dans les playoffs de 11 victoires pour 7 défaites.

 

Le premier match se joue à Los Angeles, dans l’antre des Lakers. Iverson inscrit 30 points en une seule mi-temps et le score à la fin du deuxième quart-temps est de 56-50 pour les Sixers. Lors de la seconde mi-temps, Shaquille O’Neal se réveille et finit la rencontre avec 44 points et prend 20 rebonds. Bryant marque 17 points à 7/22 aux shoots pendant la rencontre. Les deux équipes sont à égalité à la fin du temps réglementaire 94-94.

 

En prolongation les Lakers mènent 99-94 puis Iverson marque sept points d’affilée tout en défendant énergiquement. Les Sixers repassent alors devant, grâce à Iverson qui réussit uncross-over suivi d’un long shoot sur le meneur adverse Tyronn Lue, pour inscrire le panier de la victoire. Il termine la rencontre avec 48 points, 5 rebonds, 6 passes et 5 interceptions.

 

Amoindris par des blessures et ne pouvant rivaliser, faute d’aides offensives véritables pour épauler Iverson, les Sixers chutent et perdent ces Finales sur le score de 4-1. Il termine les playoffs avec une moyenne de 33 points, 5 rebonds, 6 passes et 2,5 interceptions par rencontre, dont 36 points, 6 rebonds, 4 passes et 2 interceptions lors des 5 matchs de la finale.

 

En 2006, les relations sont tendues entre Iverson et Maurice Cheeks, qui a remplacé Larry Brown comme entraîneur des Sixers, et les dirigeants du club. Ceux-ci ne supportent plus les écarts de conduite d’Iverson qui, quant à lui, souhaite évoluer dans une équipe prétendante au titre. Les premières rumeurs parlent de Minnesota Timberwolves de Kevin Garnett ou encore des Sacramento Kings. Mais ce sont les Denver Nuggets qui échangent Andre Miller, Joe Smith ainsi que deux draft picks contre Iverson et Ivan McFarlin. Lors de la saison 2007-2008, Iverson marque 26,4 points en moyenne par rencontre et offre 7,1 passes décisives.

 

En novembre 2008, Allen Iverson est transféré des Nuggets de Denver aux Detroit Pistons. Chauncey Billups (meneur), Cheikh Samb (pivot) et Antonio McDyess (intérieur) font le chemin inverse3. À la fin de la saison 2008-2009, il est laissé libre par les Detroit Pistons.

 

Il signe le 10 septembre 2009 avec les Memphis Grizzlies4. Il fait ses débuts le 2 novembre. Deux jours plus tard en marquant 18 points lors d’une défaite face aux Warriors de Golden State, il franchit la barre des 24 000 points en carrière. Il joue trois rencontres avec les Grizzlies avant de quitter l’équipe pour rejoindre sa famille à Atlanta. Il se plaint de ne pas être titulaire, de ne pas jouer suffisamment et sa famille lui manque. Il est licencié par l’équipe dans un accord commun. Les New York Knicks qui envisageaient de l’embaucher renoncent5,6. Le 2 décembre, il signe un contrat d’un an (non garanti) avec son ancienne équipe Philadelphie, ville dans laquelle il est très populaire. Iverson souhaite rester jusqu’à la fin de sa carrière.

 

Le 2 mars 2010, il annonce officiellement qu’il ne jouera plus jusqu’à la fin de la saison pour s’occuper de sa fille malade.

 

En octobre 2010, sans proposition en NBA, Iverson rejoint le club turc du Besiktas Istanbul pour un contrat de deux ans et 4 millions de dollars1, avec option de sortie au terme de la première année. Il porte le n°4 et dispute l’Eurocoupe 2011.


Taille: 1m83

Poids: 75kg

Numéros: 3, 1, 4

Clubs: Philadelphie Sixers, Denver Nuggets, Detroit Pistons, Memphis Grizzlies, Besiktas (Turquie)

Draft: 1er par les Sixers en 1996

Moyenne en carrière: 26,7pts – 6,2ast – 3,7rdbs – 2,2stl

Palmarès:

  • Finales NBA contre les Los Angeles Lakers en 2001 avec les Philadelphia Sixers.
  • Médaille de bronze aux Jeux olympiques d’été de 2004.
  • NBA Rookie of the Year en 1997.
  • NBA All-Rookie First Team en 1997.
  • NBA Most Valuable Player de la saison régulière en 2001.
  • Champion de la Conférence Est en 2001.
  • All-NBA First Team en 1999, 2001 et 2005.
  • All-NBA Second Team en 2000, 2002 et 2003.
  • All-NBA Third Team en 2006.
  • 11 sélections au NBA All-Star Game en 2000, 2001, 2002, 2003, 2004, 2005, 2006, 2007 (une blessure l’empêche d’y participer), 2008, 2009 et 2010 (absent pour raison personnelle).
  • NBA All-Star Game Most Valuable Player Award en 2001 et 2005.
  • MVP du Rookie Challenge en 1997.
  • Meilleur marqueur NBA en 1999 (26,8), 2001 (31,1), 2002 (31,4) et 2005 (30,7).
  • Meilleur intercepteur NBA en 2001 (2,5), 2002 (2,8) et 2003 (2,7).
  • Meilleur marqueur de la NBA au nombre de points marqués en 2005 (2302).
  • Meilleur intercepteur de la NBA au nombre de ballons volés en 2003 (225) et 2005 (180).
  • Joueur ayant passé le plus de temps sur les parquets de NBA en 2003 (3485 minutes).
  • Joueur ayant tenté le plus de tirs en NBA en 1999 (1056), 2000 (1733), 2003 (1940) et 2005 (1818).
  • Joueur ayant tenté le plus de lancers-francs en NBA en 2006 (830).
  • 2e meilleur marqueur de l’histoire des Sixers (19 583).
  • Élu parmi les 50 meilleurs joueurs de basketball par Slam (magazine) 2011.

Merci de votre lecture !

Prochain article: Peja Stojakovic

Bon Week-end !


Allen Iverson en 6 vidéos

Posted in Meneur de jeu on décembre 31, 2011 by mathilda

Dernière vidéos avant l’article sur Allen Iverson:

 

Un mix sur sa carrière:

 

Son top 100 de ses cross’:

 

Son top 10 aux sixers:

 

Son top 10 aux Nuggets:

 

Je n’ai pas trouvé de Top 10 aux Pistons alors je vous met un mix au Besiktas:

 

Et enfin plus recement, ses highlights lors d’un match pendant le lock-out à Atlanta:

 

+ un lien pour apprendre ses moves:

http://basketballmoves.wordpress.com/2010/11/02/crossover-allen-iverson/

 

Bon reveillon ! ^^

Allen Iverson – the Answer

Posted in Meneur de jeu on décembre 30, 2011 by mathilda

3 ème vidéo sur AI et pas n’importe laquelle: le DVD « the Answer » sur Iverson en entier !

Bonne vidéo et bonne soirée !

 

Allen Iverson en slow motion !

Posted in Meneur de jeu on décembre 30, 2011 by mathilda

Deuxième vidéo pour la suite de la série sur AI ! Ses meilleurs cross’ en slow motion !!!

 

 

 

Allen Iverson encore roi du crossover

Posted in Meneur de jeu on décembre 29, 2011 by mathilda

Pour commencer cette série sur Allen Iverson, je vous propose une vidéo ressente du roi du cross’: Allen « the answer » Iverson.

Pendant le lock-out, match exhibition du côté d’Atlanta entre des joueurs actuels et des anciens du coin. L’occasion pour Jeff Teague (Hawks) de défendre sur Allen Iverson.

Et « The Answer » lui prouve qu’il peut encore enrhumer n’importe quel jeune joueur NBA…

 

T.P

Posted in Meneur de jeu on octobre 14, 2011 by mathilda

William Anthony Parker II, dit Tony Parker, né le 17 mai 1982 à Bruges en Belgique, souvent surnommé TP

Né a Bruge , sa mère Pamela ancienne mannequin maintenant naturopathe et son père Tony Parker ancien Basketteur professionnel , lui ont transmis : la saineté et le basket.
Aucun des amateurs de basket ne s’y trompe : William Tony Parker porte le même nom que son père (et son grand-père), il s’est surtout lancé dans la même carrière sportive que lui. Originaire de Chicago, Tony Parker senior était un excellent défenseur, qui aurait pu évoluer avec les Bulls.
Evidemment, le petit Tony a été vite atteint par le virus. Après le divorce de leurs parents, ils ont vécu avec leur père, assistant à ses matchs. Aujourd’hui, l’aîné est considéré comme l’un des plus prodigieux juniors français, Terence (16 ans) était dans le collectif espoir du PS-G la saison dernière, alors que Pierre (14 ans) progresse au pôle espoirs de Rouen, où les trois frères ont fait leurs armes. La famille Parker oscille entre deux monde : le basket et la mode.

C’est par le football que Tony a débuté.  » Je jouais avant-centre, j’adorais marquer des buts « , dit-il. Pourtant, en voyant évoluer Michael Jordan, il opte pour le basket et s’inspire de la méga-star des Bulls. En 1996, en vacances dans sa famille à Chicago, grâce à son oncle, il a pu assister à un entraînement des bulls.  » On a parlé avec Scottie Pippen et on a pris une photo avec Jordan !  » Ce moment magique a été immortalisé et la photo est encadrée dans sa chambre, alors que le  » good luck  » du maître reste gravé dans sa mémoire.  Tony Parker est conscient de sa valeur et de sa progression fulgurante.  » J’ai des qualités de vitesse et d’agilité, admet-il. Surtout, je fais tout plus vite que les autres, j’apprends plus vite. Chaque fois, j’ai joué surclassé. Jamais avec des gars de mon âge. Mais c’est comme ça qu’on progresse. Du coup, j’ai explosé vachement tôt.  »
En revanche, il a pris son temps pour grapiller des centimètres. Et avant que sa croissance tardive (vers 15 ans) le hisse à 1,86m, sa petite taille avait déjà décidé de son poste : meneur. Une responsabilité qu’il assume parfaitement.

Elu MVP du tournoi minimes de Salbris (1997), Tony est repéré par Lucien Legrand. L’entraîneur de la sélection des cadets et du centre fédéral de l’INSEP en profite pour embarquer le gamin dans cette double aventure.
Quatrième européen avec les cadets 81 (alors qu’il est né en 82), Tony confirme de suite ses qualités de chef d’orchestre. Il excelle en pénétration, se montre adroit devant le panier. Et lors de cette première année à l’INSEP, tourne à 15 pts de moyenne. Tony Parker a à peine 16 ans. L’équipe de l’INSEP enregistre cette année-là son meilleur résultat. Humble malgré ses ambitions, T.P. encaisse sans broncher. Il sait que c’est un passage obligé pour voir plus haut. D’ailleurs, dans la foulée, il signe pour le Paris Saint-Germain et la Pro A.
Chamboulement. Tony Parker doit accommoder une nouvelle fois sa vie. Fini l’internat de l’INSEP, T.P. emménage dans un appartement à Boulogne-Billancourt, qu’il partage avec sa mère et Terrence. Il se débrouille pour poursuivre sa terminale STT (commerce) en jonglant avec les deux entraînements quotidiens du PS-G.  » J’ai beaucoup appris au niveau professionnel, en regardant comment on gère une équipe.  » Il l’a prouvé lors du prestigieux Nike Hoop Summit.

Pour lui, la NBA, c’est le but ultime, le seul qui motive sa carrière. Il a ainsi été retenu pour participer à Nike Hoop Summit, une sélection mondiale contre les meilleurs juniors américains. Il y a tapé dans l’œil des recruteurs par son jeu et ses stats impressionnantes. Depuis, il est courtisé par toutes les universités américaines pour jouer en NCAA.
Tony Parker avance à grands pas. Il n’a pas peur de partir, a été éduqué dans la mentalité américaine. Tony avait fait son choix : son bac en poche, en septembre, il s’envolerait pour Georgia Tech, envisageait deux saisons en NCAA, avant de briguer la draft pour la NBA.

Avec l’équipe de France juniors, à Zadar (Croatie), il a obtenu ce qu’il convoitait, le titre de champion d’Europe de la catégorie, en même temps que celui de MVP du tournoi. Le prodige du basket français a décidé de se présenter à la draft 2001 et de réaliser son rêve : fouler les parquets de la NBA dès la saison prochaine. Après des works-out de rêve, TP voit son nom sortir le 27 juin à la 28e place de la draft. Direction les Spurs de San Antonio, champions NBA en 1999.  » C’est l’équipe dans laquelle je voulais évoluer. Elle fait partie des trois meilleurs équipes de la NBA et ils ont dans leur effectif deux grands joueurs, Tim Duncan et David Robinson. Ca va être fort ! Jouer avec eux, ça va me changer du championnat de France. C’est évident, ils vont me rendre le jeu plus facile ».

La suite, on la connait tous: 3 titres de champion NBA, Mvp des finals 2007, l’argent à l’euro 2011, …

Source: http://tp9.tonyparker.free.fr/Biographie.htm

Taille: 1m88

Poids: 80 kg

Numéro: 9

Clubs: PBR (France), Spurs

Draft: 28ème par les Spurs en 2001

Moyenne: 16,7 pts – 5,7 asts – 3,1 rdbs

Palmarès:

  • Champion de NBA avec les San Antonio Spurs en 2003, 2005 et 2007.
  • Champion de la Conférence Ouest avec les San Antonio Spurs : 2003, 2005 et 2007.
  • Champion de la Division Midwest (Conférence Ouest) avec les San Antonio Spurs : 2001, 2002 et 2003.
  • Champion de la Division Southwest (Conférence Ouest) : 2005, 2006, 2009 et 2011.
    • médaille d'argent , Europe Médaille d’argent au championnat d’Europe 2011 en Lituanie.
    • 5e au championnat d’Europe 2009 en Pologne.
    • 8e au championnat d’Europe 2007 en Espagne.
    • médaille de bronze , Europe Médaille de bronze au championnat d’Europe 2005 en Serbie-et-Monténégro.
    • 4e au championnat d’Europe 2003 en Suède.
    • 6e au championnat d’Europe 2001 en Turquie.
    • médaille d'or , Europe Champion d’Europe juniors en 2000 en Croatie.
    • 10 e de l’Euro juniors 1998.
    • 4e de l’Euro cadets 1997.

    Il compte 117 sélections en équipe de France ; il a inscrit 1902 points, soit une moyenne de 16,2 points par rencontre et un record à 37 points (face à la Turquie à Limoges lors du dernier match des qualifications au championnat d’Europe 2009).

    • Élu MVP des Finales NBA 2007.
    • Sélectionné dans la All-NBA Third Team en 2009.
    • Sélectionné dans la NBA All-Rookie First Team en 2002.
    • Sélectionné pour le NBA All-Star Game en 2006 à Houston, en 2007 à Las Vegas et en 2009 à Phoenix.
    • Sélectionné pour le Rookie Challenge en 2002.
    • Élu à quatre reprises joueur de la semaine de la Conférence Ouest : dans la semaine du 9 au 12 février 2006 (22,7 points et 8,3 passes décisives en trois matchs), dans la semaine du 19 au 25 novembre 200734 (26,5 points et 8,3 passes décisives en quatre matchs), dans la semaine du 25 au 31 janvier 200935 (25 points et 6 passes décisives en trois matchs) et dans la semaine du 23 au 29 mars 200936.
    • Lauréat de l’Euroscar Award 2007, distinction récompensant le meilleur basketteur européen de l’année et attribuée par un jury composé de journalistes, entraîneurs et joueurs européens. Il récolte 128 points, et devance l’Allemand Dirk Nowitzki des Dallas Mavericks et le Russe Andrei Kirilenko des Utah Jazz qui obtiennent respectivement 111 points et 85 points37.
    • Champion des champions de L’Équipe 2003.
    • Élu meilleur joueur du championnat d’Europe junior 2000.
    • Meilleur espoir du Paris Basket Racing, meilleur espoir de Pro A en 2001.
    • Vice-champion de France Minimes avec son club de Mont-Saint-Aignan en 1997.
    • Meilleur marqueur et élu dans le meilleur cinq de l’EuroBasket 2011 avec Juan Carlos Navarro, Pau Gasol, Bo McCalebb et Andreï Kirilenko.


Derrick Rose, l’histoire du plus jeune MVP de la NBA

Posted in Meneur de jeu on juillet 24, 2011 by mathilda

Derrick Martell Rose est né le 4 octobre 1988 à Chicago. 

Rose apprend le basket-ball avec ses trois frères aînés. En Hight School, il remporte deux championnats d’État et est dès lors perçu comme le meilleur espoir au poste de meneur.

Au niveau universitaire, il joue pour les Tigers de l’Université de Memphis et se rend en finale du Final Four 2008 pour céder la victoire à l’équipe de Kansas. Peu de temps après, il annonce sa candidature pour la draft NBA 2008 et est sélectionné au premier rang par son équipe locale : les Bulls de Chicago.

Lors de sa première année en Nba, il est sacré Nba Rookie et dans la first team rookie Nba.

À sa deuxième saison seulement, Rose est sélectionné comme All-Star pour la première fois lors du NBA All-Star Game 2010. Il est également choisi comme joueur partant pour l’équipe des États-Unis lors du championnat du monde 2010 où il aura sa première médaille d’or.

Taille: 1m91

Poids: 86kg

Surnoms: D-Rose, Pooh

Numéro: 1

Draft: 1er position, 2008 par Chicago Bulls

Carrière: Chicago (2008-…)

Moyenne en 2010-2011: 25pts, 7,7 ast

Palmarès:

-Medaille d’or au championnat du monde 2010

-MVP 2011 (plus jeune de l’histoire de la NBA)

– NBA ROY 2009

– All Star en 2010 et 2011

D-Rose