T.P

William Anthony Parker II, dit Tony Parker, né le 17 mai 1982 à Bruges en Belgique, souvent surnommé TP

Né a Bruge , sa mère Pamela ancienne mannequin maintenant naturopathe et son père Tony Parker ancien Basketteur professionnel , lui ont transmis : la saineté et le basket.
Aucun des amateurs de basket ne s’y trompe : William Tony Parker porte le même nom que son père (et son grand-père), il s’est surtout lancé dans la même carrière sportive que lui. Originaire de Chicago, Tony Parker senior était un excellent défenseur, qui aurait pu évoluer avec les Bulls.
Evidemment, le petit Tony a été vite atteint par le virus. Après le divorce de leurs parents, ils ont vécu avec leur père, assistant à ses matchs. Aujourd’hui, l’aîné est considéré comme l’un des plus prodigieux juniors français, Terence (16 ans) était dans le collectif espoir du PS-G la saison dernière, alors que Pierre (14 ans) progresse au pôle espoirs de Rouen, où les trois frères ont fait leurs armes. La famille Parker oscille entre deux monde : le basket et la mode.

C’est par le football que Tony a débuté.  » Je jouais avant-centre, j’adorais marquer des buts « , dit-il. Pourtant, en voyant évoluer Michael Jordan, il opte pour le basket et s’inspire de la méga-star des Bulls. En 1996, en vacances dans sa famille à Chicago, grâce à son oncle, il a pu assister à un entraînement des bulls.  » On a parlé avec Scottie Pippen et on a pris une photo avec Jordan !  » Ce moment magique a été immortalisé et la photo est encadrée dans sa chambre, alors que le  » good luck  » du maître reste gravé dans sa mémoire.  Tony Parker est conscient de sa valeur et de sa progression fulgurante.  » J’ai des qualités de vitesse et d’agilité, admet-il. Surtout, je fais tout plus vite que les autres, j’apprends plus vite. Chaque fois, j’ai joué surclassé. Jamais avec des gars de mon âge. Mais c’est comme ça qu’on progresse. Du coup, j’ai explosé vachement tôt.  »
En revanche, il a pris son temps pour grapiller des centimètres. Et avant que sa croissance tardive (vers 15 ans) le hisse à 1,86m, sa petite taille avait déjà décidé de son poste : meneur. Une responsabilité qu’il assume parfaitement.

Elu MVP du tournoi minimes de Salbris (1997), Tony est repéré par Lucien Legrand. L’entraîneur de la sélection des cadets et du centre fédéral de l’INSEP en profite pour embarquer le gamin dans cette double aventure.
Quatrième européen avec les cadets 81 (alors qu’il est né en 82), Tony confirme de suite ses qualités de chef d’orchestre. Il excelle en pénétration, se montre adroit devant le panier. Et lors de cette première année à l’INSEP, tourne à 15 pts de moyenne. Tony Parker a à peine 16 ans. L’équipe de l’INSEP enregistre cette année-là son meilleur résultat. Humble malgré ses ambitions, T.P. encaisse sans broncher. Il sait que c’est un passage obligé pour voir plus haut. D’ailleurs, dans la foulée, il signe pour le Paris Saint-Germain et la Pro A.
Chamboulement. Tony Parker doit accommoder une nouvelle fois sa vie. Fini l’internat de l’INSEP, T.P. emménage dans un appartement à Boulogne-Billancourt, qu’il partage avec sa mère et Terrence. Il se débrouille pour poursuivre sa terminale STT (commerce) en jonglant avec les deux entraînements quotidiens du PS-G.  » J’ai beaucoup appris au niveau professionnel, en regardant comment on gère une équipe.  » Il l’a prouvé lors du prestigieux Nike Hoop Summit.

Pour lui, la NBA, c’est le but ultime, le seul qui motive sa carrière. Il a ainsi été retenu pour participer à Nike Hoop Summit, une sélection mondiale contre les meilleurs juniors américains. Il y a tapé dans l’œil des recruteurs par son jeu et ses stats impressionnantes. Depuis, il est courtisé par toutes les universités américaines pour jouer en NCAA.
Tony Parker avance à grands pas. Il n’a pas peur de partir, a été éduqué dans la mentalité américaine. Tony avait fait son choix : son bac en poche, en septembre, il s’envolerait pour Georgia Tech, envisageait deux saisons en NCAA, avant de briguer la draft pour la NBA.

Avec l’équipe de France juniors, à Zadar (Croatie), il a obtenu ce qu’il convoitait, le titre de champion d’Europe de la catégorie, en même temps que celui de MVP du tournoi. Le prodige du basket français a décidé de se présenter à la draft 2001 et de réaliser son rêve : fouler les parquets de la NBA dès la saison prochaine. Après des works-out de rêve, TP voit son nom sortir le 27 juin à la 28e place de la draft. Direction les Spurs de San Antonio, champions NBA en 1999.  » C’est l’équipe dans laquelle je voulais évoluer. Elle fait partie des trois meilleurs équipes de la NBA et ils ont dans leur effectif deux grands joueurs, Tim Duncan et David Robinson. Ca va être fort ! Jouer avec eux, ça va me changer du championnat de France. C’est évident, ils vont me rendre le jeu plus facile ».

La suite, on la connait tous: 3 titres de champion NBA, Mvp des finals 2007, l’argent à l’euro 2011, …

Source: http://tp9.tonyparker.free.fr/Biographie.htm

Taille: 1m88

Poids: 80 kg

Numéro: 9

Clubs: PBR (France), Spurs

Draft: 28ème par les Spurs en 2001

Moyenne: 16,7 pts – 5,7 asts – 3,1 rdbs

Palmarès:

  • Champion de NBA avec les San Antonio Spurs en 2003, 2005 et 2007.
  • Champion de la Conférence Ouest avec les San Antonio Spurs : 2003, 2005 et 2007.
  • Champion de la Division Midwest (Conférence Ouest) avec les San Antonio Spurs : 2001, 2002 et 2003.
  • Champion de la Division Southwest (Conférence Ouest) : 2005, 2006, 2009 et 2011.
    • médaille d'argent , Europe Médaille d’argent au championnat d’Europe 2011 en Lituanie.
    • 5e au championnat d’Europe 2009 en Pologne.
    • 8e au championnat d’Europe 2007 en Espagne.
    • médaille de bronze , Europe Médaille de bronze au championnat d’Europe 2005 en Serbie-et-Monténégro.
    • 4e au championnat d’Europe 2003 en Suède.
    • 6e au championnat d’Europe 2001 en Turquie.
    • médaille d'or , Europe Champion d’Europe juniors en 2000 en Croatie.
    • 10 e de l’Euro juniors 1998.
    • 4e de l’Euro cadets 1997.

    Il compte 117 sélections en équipe de France ; il a inscrit 1902 points, soit une moyenne de 16,2 points par rencontre et un record à 37 points (face à la Turquie à Limoges lors du dernier match des qualifications au championnat d’Europe 2009).

    • Élu MVP des Finales NBA 2007.
    • Sélectionné dans la All-NBA Third Team en 2009.
    • Sélectionné dans la NBA All-Rookie First Team en 2002.
    • Sélectionné pour le NBA All-Star Game en 2006 à Houston, en 2007 à Las Vegas et en 2009 à Phoenix.
    • Sélectionné pour le Rookie Challenge en 2002.
    • Élu à quatre reprises joueur de la semaine de la Conférence Ouest : dans la semaine du 9 au 12 février 2006 (22,7 points et 8,3 passes décisives en trois matchs), dans la semaine du 19 au 25 novembre 200734 (26,5 points et 8,3 passes décisives en quatre matchs), dans la semaine du 25 au 31 janvier 200935 (25 points et 6 passes décisives en trois matchs) et dans la semaine du 23 au 29 mars 200936.
    • Lauréat de l’Euroscar Award 2007, distinction récompensant le meilleur basketteur européen de l’année et attribuée par un jury composé de journalistes, entraîneurs et joueurs européens. Il récolte 128 points, et devance l’Allemand Dirk Nowitzki des Dallas Mavericks et le Russe Andrei Kirilenko des Utah Jazz qui obtiennent respectivement 111 points et 85 points37.
    • Champion des champions de L’Équipe 2003.
    • Élu meilleur joueur du championnat d’Europe junior 2000.
    • Meilleur espoir du Paris Basket Racing, meilleur espoir de Pro A en 2001.
    • Vice-champion de France Minimes avec son club de Mont-Saint-Aignan en 1997.
    • Meilleur marqueur et élu dans le meilleur cinq de l’EuroBasket 2011 avec Juan Carlos Navarro, Pau Gasol, Bo McCalebb et Andreï Kirilenko.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :